Background

Tout commence
avec la gastronomie

Paulies Melissant, spécialiste indépendant des services alimentaires et ancien copropriétaire d’une entreprise de production d’ingrédients réfrigérés, déclare : « Le secteur de la pomme de terre doit être conscient du rôle et de la force de la gastronomie. » « Tout commence dans le secteur des services alimentaires en ajoutant une valeur créative. Ainsi, le consommateur redécouvrira la pomme de terre dans le secteur de la vente au détail, car ce secteur et l’industrie alimentaire s’inspirent du secteur des services alimentaires. »

Des années d’histoire de l’alimentation en main

M. Melissant poursuit : « La nourriture n’a pas été inventée par l’industrie alimentaire. Elle a été inventée et mise à disposition par la gastronomie. Regardez le travail des chefs Eugen Pauli et Auguste Escoffier. Mon avis est le suivant : acceptez le passé, la culture et investissez dans l’image culinaire de la pomme de terre. »

Paulies Melissant
Paulies Melissant

Dans le secteur culinaire, l’origine a son importance. Les histoires sur la provenance d’un produit ou sur les personnes qui l’ont cultivé suscitent de l’émotion et apportent de la valeur ajoutée. De nombreuses variétés de pommes de terre néerlandaises ont péri en raison de l’axe sur la production de masse. Un pays tel que la France a cultivé ses propres variétés. En gastronomie, les variétés françaises de pommes de terre sont encore volontiers utilisées.
 

M. Melissant s’interroge : « En tant que secteur, pouvons-nous regarder au-delà des frontières et adopter les pommes de terre françaises, maltaises ou portugaises, et pouvons-nous raconter leur histoire ? Voici un aspect important lorsqu’il s’agit de construire une image culinaire de la pomme de terre. »

“La pomme de terre
doit être rendue attrayante
en en faisant un ingrédient
culinaire du repas au quotidien”

Différence de commodité

Le consommateur n’est pas le seul à rechercher des solutions pour gagner du temps. Les chefs recherchent aussi la commodité. Il faut cependant que ce soit pratique pour le chef, donc il faut plus que des frites. Par ailleurs, tous les chefs ne sont pas de grands chefs. Vous devez donc apporter votre aide. D’après M. Melissant, le fait que les différences entre les générations sont de plus en plus grandes est l’un des éléments auxquels le secteur n’a pas suffisamment réfléchi. « La facilité d’utilisation est différente pour chaque génération. La nourriture est intégrée à un mode de vie ; vous êtes ce que vous mangez. Les générations plus anciennes sont plus guidées par la question « quoi », alors que les nouvelles sont davantage guidées par la question « pourquoi ».  Nous essayons néanmoins de faire en sorte que tout le monde consomme des pommes de terre de la même manière. Cela soulève la question de savoir si notre manière de vendre correspond toujours aux besoins de nos groupes cibles.
 

The Foodlov Pyramid
 

Plus que des frites

En Europe occidentale, la consommation de pommes de terre est en baisse alors que les ventes de pâtes et de riz continuent de croître. Par ailleurs, le couscous, le boulgour et le quinoa sont facilement acceptés et intégrés dans la cuisine occidentale. M. Melissant pense que le secteur de la pomme de terre a cédé : « Le succès de l’industrie des frites a retenu toute l’attention et il est clair que le secteur de la transformation des produits y a grandement contribué. Toutefois, les pommes de terre ne sont pas que des frites. Une partie du marché correspond au volume et à la marchandise, mais une autre partie du marché correspond à la spécialité et à l’image. Il est important de s’en rendre compte et de cibler les investissements. Les pâtes et le riz présentent une riche culture alimentaire. La pomme de terre ne peut pas rivaliser qu’avec le volume et les solutions rapides de services. Tout est question d’image et d’inspiration. La pomme de terre doit être rendue attrayante en en faisant un ingrédient culinaire du repas au quotidien. Et ce, non seulement pour les consommateurs, mais également pour les chefs de restaurants. Depuis des années, le secteur est axé sur des produits de base, ce qui a réduit la pomme de terre comme produit d’image de valeur. »
 

Agissez par vous-même

D’après M. Melissant, le défi est grand. Mais il se fait attendre. « Les conséquences du manque d’investissement dans l’image culinaire de la pomme de terre ont constitué une invitation ouverte à consommer du riz, des pâtes, du couscous, du boulgour, du quinoa, etc. Il est question de stratégie à long terme. Cela prendra des années pour renverser la tendance.

Tout le monde se concentre sur le volume. Ne vous basez pas sur cela uniquement. Commencez à inspirer les professionnels du secteur de l’alimentaire, et l’industrie de la vente au détail et l’industrie alimentaire suivront. Tout n’est pas déterminé par le prix. Soyez proactif, agissez par vous-même. Expliquez la manière dont vous pouvez appliquer la pomme de terre du point de vue culinaire. Utilisez la commodité à l’avantage des chefs et créez de l’expérience et de la valeur ajoutée. Toute la chaîne de la pomme de terre y gagnera. »

Read more on Restauration collective

Opportunités pour l’industrie : la pomme de terre fraîchement coupée Frites, grenaille et pommes de terre jaunes Ces développements de l’industrie alimentaire en Amérique du Nord offrent des opportunités énormes à l’industrie de la pomme de terre. « C’est pour cela que l’industrie de la pomme de terre doit chercher à capter rapidement les tendances et à y répondre. » Lire cet article Les tendences marquantes dans la restauration collective The fast changing world of food service in Northern America offer enormous opportunities for the potato sector. Which trends can we expect in the coming years? Lire cet article Les valeurs des consommateurs évoluent rapidement Les consommateurs modernes consacrent de plus en plus d’argent à l’alimentation. Ils mangent également souvent dehors. La restauration collective est plus prospère que jamais. Lire cet article

back to homepage