Background
Innovation, Technologies 22 décembre 2016

Technologie de tri optique à des fins multiples

Le Smart Grader, de façon presque littérale, offre une image plus nette de vos pommes de terre. Cette machine moderne, une trieuse optique entièrement automatisée, utilise des caméras afin de garantir précision, efficacité et objectivité. Cette collecte de données exhaustive signifie que la technologie recèle également des opportunités d’innovations futures. Par conséquent, HZPC utilise le Smart Grader pour évaluer le stock et déterminer les nouvelles variétés prometteuses.

« La technologie garantit une marge d’erreur d’un dixième de millimètre seulement au niveau des mesures et du tri. »

Au centre de la qualité HZPC d’Emmeloord, le Smart Grader trie de manière objective des lots d’échantillons de centaines de producteurs de plants de pommes de terre néerlandais, en fonction de leurs dimensions, de leur forme et du nombre de tubercules. Auparavant, cette opération se faisait manuellement et de manière aléatoire, alors que la technologie actuelle garantit une marge d’erreur d’un dixième de millimètre seulement au niveau des mesures et du tri. Peter Verschure, expert en qualité, explique : « Nous couplons le Smart Grader à une chaîne supplémentaire de nettoyage préalable des pommes de terre, ce qui améliore l'efficacité des caméras du Smart Grader. »

Paramètres critiques

En théorie, le Smart Grader est capable de détecter des maladies fongiques comme la rhizoctonie ; dans la pratique, pour l’heure, il ne fait que pointer certains défauts comme la présence de fentes ou les taches vertes. Peter Verschure ajoute : « Cette technologie fonctionne de manière optimale dès qu’il s’agit de trier des lots importants. Ici, au centre de la qualité, nous trions des petits lots de vingt-cinq kilos en moyenne et il n’est pas pratique de devoir modifier les paramètres de l’ordinateur toutes les cinq minutes. Le logiciel est constamment amélioré, j’espère donc que nous pourrons bénéficier de davantage de flexibilité au niveau de ces paramètres critiques à l’avenir. Parce que nous aimerions aussi comprendre pourquoi les pommes de terre imparfaites ne sont pas sélectionnées.

Modèle 3D

Les pommes de terre défilent en tournant sur le Smart Grader, se présentant sous presque toutes leurs coutures, et les caméras intégrées prennent environ 20 photos par pomme de terre. Sur la base des données ainsi générées, l’ordinateur peut créer un modèle 3D de chaque pomme de terre et déterminer ses dimensions ainsi que ses qualités externes. Peter Verschure explique : « Le poids est également soigneusement mesuré. De plus, nous avons également relié des balances aux trieuses Smart Grader, étant donné que nos producteurs sont rémunérés au kilo et que nous voulons vérifier le poids enregistré par l’ordinateur. Cela montre à quel point la technologie, dans notre secteur, a besoin d’idées et d’approches différentes. »

Regard vers le futur

Le laboratoire qualité est, en réalité, à la pointe de la technologie du Smart Grader. Peter Verschure insiste : « Parce que la plupart des producteurs travaillent avec une trieuse de stock moins fine, nous sommes conscients qu’en pratique les calibres obtenus diffèrent légèrement des dimensions absolues mesurées par le Smart Grader. HZPC peut tenir compte de cette différence de précision lors de la détermination du stock. Mais certains producteurs utilisent aussi le Smart Grader. C’est la technologie de l’avenir, car elle nécessite moins de main d’œuvre et le processus de tri est continu. Et il sera toujours rationnel et soigné. Vous obtiendrez ainsi un produit fini homogène de première qualité. De plus, les données collectées au cours de l’échantillonnage pourront fournir des informations précieuses sur le processus de croissance. »

“« Dans nos bureaux R&D à Metslawier, nous traitons des échantillons pré-récolte avec le Smart Grader pour étudier les qualités des nouvelles variétés. »”

Une nouvelle dimension dans la recherche

La recherche HZPC met à profit la valeur ajoutée fournie par la collecte des données optiques. Pieter Jelte Lindenbergh explique ainsi : « Dans nos bureaux R&D à Metslawier, nous traitons des échantillons pré-récolte avec le Smart Grader pour étudier les qualités des nouvelles variétés. Par le passé, l’uniformité, la couleur et la forme étaient déterminées à l’œil nu et les experts en variété attribuaient un score. Le Smart Grader permet aujourd’hui de mesurer ces paramètres de manière beaucoup plus objective, et nous essayons également d’en ajouter d’autres. Grâce aux données 3D, nous pouvons déjà virtuellement déterminer combien de frites il est possible d’obtenir à partir de telle ou telle pomme de terre. Grâce à cette nouvelle approche, combinée à la technologie Soley, qui permet d’évaluer de manière objective la couleur des frites cuites, nous disposons de plus de données qui nous donnent un bon aperçu des qualités et des potentialités d'une nouvelle variété. »