Background
Reproduction 27 juillet 2014

Sélection de la prochaine génération de pommes de terre

Les technologies novatrices nous procurent de nouvelles possibilités pour répondre aux demandes des consommateurs et des clients. Des plants qui supportent mieux la sécheresse ou utilisent les engrais plus efficacement, une tomate pourpre plus saine et des pommes de terre avec très peu d'acrylamide et qui sont résistantes au Phytophthora. Ce sont tous des exemples d'amélioration des aliments par le biais de la biotechnologie. Les technologies novatrices nous procurent de nouvelles possibilités pour répondre aux demandes des consommateurs et des clients. On peut débattre si les nouvelles technologies doivent être considérées comme une technique d'OGM ou pas.

Changer pour améliorer

La culture de pommes de terre a été un secteur conservateur pendant plus d'un siècle. Cependant, cela a changé dans les années 1990 lorsque NatureMark de Monsanto a initié le flux de pommes de terre biotechnologiques. Cette première vague de développement n'a jamais vraiment décollé, car elle n'a pas été bien expliquée au consommateur.

Pour les biens de consommation comme les voitures et les téléphones, les consommateurs passent aveuglément à la nouvelle technologie, car la plupart aiment les gadgets. De toute évidence, quand il s'agit de nourriture, nous devons être très prudents. Il n'est pas encore entré dans les mœurs de 'tweeter' que l'on a mangé de 'nouveaux aliments'. Nous devons non seulement nous conformer aux règlements, mais aussi répondre aux exigences du marché, en veillant à ce que tout le monde, de l'agriculteur au consommateur, y trouve son compte.

Common crops: rice, corn, wheat and potatoes

Au service de la prochaine génération

Dans le cadre de notre fragile équilibre des ressources et des changements climatiques, nous devons trouver de meilleures façons de produire de la nourriture humaine et animale, autres que l'application d'engrais et la protection des cultures. Le monde commence à accepter la nécessité d'innovations d'amélioration des cultures.

En raison de sa nature complexe, la culture de la pomme de terre est un processus relativement lent et subjectif. Cependant, les nouvelles technologies nous permettent de sélectionner de nouvelles variétés avec une meilleure conservation sur les étagères, moins de déchets dans la chaîne alimentaire et une amélioration de la qualité de la santé. Actuellement, de nouvelles variantes d'aliments pour l'homme et pour l'animal peuvent être produits en toute sécurité: ces nouveaux aliments peuvent être testés sur une base scientifique généralement reconnue et conforme aux réglementations gouvernementales, donnant aux consommateurs dans le monde un choix répondant à leurs besoins et à leur avantage.

“"Le monde commence tout doucement à accepter la nécessité d'innovations d'amélioration des cultures." The world is slowly starting to accept the need for crop improvement innovations.”
En savoir plus sur les développements dans la biotechnologie
+
Attendus prochainement

Ces 10-15 dernières années, de nombreuses innovations en matière de sélection et de culture des produits ont atteint la maturité. Certaines de ces innovations sont encore complexes, car ces nouvelles générations de plantes contiennent, par exemple, de vastes mécanismes d'autodéfense sur la base de nouveaux gènes exprimés à l'extérieur du génome héréditaire de la plante. Le potentiel de ce type d'innovation est élevé.

Toutefois, en vertu des règlements actuels, elles sont considérées comme des cultures génétiquement modifiées.

D'autres innovations sont beaucoup plus simples, par exemple une mutation qui pourrait même être causée par la lumière naturelle. Cela est extrêmement proche d'un processus naturel.

 

Une pomme et une tulipe naturellement mutées: des changements de couleur sont des mutations positives.

D'autres formes d'innovation sont là où la biotechnologie est utilisée comme un intermédiaire dans le processus, mais n'est pas présente dans la variété finale de la plante ou du produit alimentaire.

Un des avantages des nouvelles technologies est le gain considérable en temps de sélection lorsque les gènes provenant d'espèces de pommes de terre sauvages, naturellement croisables, sont remis dans les variétés de pommes de terre.

 

Pour aller plus vite, la seule technologie n'est pas la réponse, pas plus qu'elle n'est notre Saint Graal. Nous devons être conscients que la sélection végétale est la seule façon de réorganiser un grand nombre de gènes et d'améliorer la diversité génétique, qui permet de progresser dans le rendement et de maintenir une large diversité biologique des cultures. Les outils et modèles technologiques qui améliorent notre capacité à comprendre la génétique et l'héritabilité de la pomme de terre sont une priorité. Ces outils sont les serviteurs de nos prochaines générations.

En savoir plus sur les défis gouvernementaux
+
Modification des défis gouvernementaux

Le concept derrière la règlementation gouvernementale dans le domaine du développement et de la production alimentaires est la nécessité qu'il soit considéré comme solide et fiable et de montrer que les consommateurs n'ont pas besoin de se préoccuper de l'avenir de leur nourriture. Les gouvernements sont continuellement mis au défi par l'esprit d'entreprise dans ce domaine et les efforts juridiques pour trouver des moyens de contourner les règles strictes. Aujourd'hui, nous avons un meilleur équilibre. Les entreprises ont appris à expliquer les innovations par rapport aux besoins des consommateurs et aux défis mondiaux que nous rencontrons. Les gouvernements parviennent à trouver des méthodes politiques et professionnelles sécurisées pour évaluer l'innovation dans les plantes, les animaux, la nourriture et les produits pharmaceutiques.

Dans certains pays, les gouvernements décident de la classification et de la règlementation au niveau des produits: si le produit ne contient pas de trace d'OGM, le produit n'est alors pas classé comme OGM (OGM: organismes/plantes contenant des gènes recombinants). D'autres gouvernements, par exemple l'Union européenne, basent les définitions sur le processus de développement. Si la technologie-OGM est utilisée quelque part dans le processus, le produit sera alors règlementé en tant que tel. À l'heure actuelle, toutes ces innovations doivent encore être classées comme OGM, cependant, les autorités compétentes peuvent voir que certaines technologies sont si proches du processus de sélection naturelle ou classique que la classification OGM peut être discutée.

"Le consommateur a le droit d'être en mesure de faire un choix équitable pour la nourriture"

Les gouvernements doivent aligner des règles de développement, du fait que les produits alimentaires voyagent à travers les frontières et les continents. Une nouvelle technologie de sélection, considérée comme non-OGM dans une partie du monde, peut être expédiée dans une zone géographique différente où le produit peut être considéré OGM, mais n'est plus traçable. Les consommateurs ne devraient pas être confrontés à des surprises sur la base de définitions non alignées: le consommateur a le droit de pouvoir faire un choix équitable pour la nourriture: qu'il soit éco, commun, nouveau ou OGM.

HZPC et la biotechnologie

HZPC ne produit pas ou ne commercialise en aucune façon des produits génétiquement modifiés. HZPC soutient et encourage l'utilisation des technologies qui imitent pratiquement la sélection classique ou les processus naturels et partagent un même profil de risque que la culture classique. L'une de ces technologies est la cisgénèse où des gènes natifs naturellement croisables sont définis dans une variété existante au lieu d'être sélectionnés par le croisement. La différence est l'emplacement du gène, pas sa présence. Le groupe OGM de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) conclut que des risques similaires peuvent être associés aux plants cisgéniques et aux plants cultivés de façon traditionnelle.

Nous encourageons les gouvernements et les organismes de réglementation de ne pas bloquer les développements novateurs, afin que non seulement les multinationales mais aussi les petites et moyennes entreprises puissent travailler avec ces technologies. Cela pourrait fortement faire progresser la sélection des plants et contribuer à sécuriser une production alimentaire stable pour l'avenir.

We encourage governments and regulatory bodies not to block innovative developments, so not only multinationals but also small and medium enterprises can work with these technologies. This could greatly progress plant breeding and may help secure stable food production for the future.